http://www.clicanimaux.com

Il suffit d'un clic pour nourrir gratuitement un animal abandonné !

Jamais je n'oublierai Sauzon

 Maquette pour idée de la mélodie à orchestrer :

 

Mise en musique et interprétation : Frédéric NYEL

 NB : Enregistrement effectué avec une orchestration pré-programmée qui devra être totalement repensée par un arrangeur.

D'autre part, vous voudrez bien m'excuser de l'avoir fait "à la va-vite", avec des retards sur le tempo.

 

 

J'aurais voulu ce soir

Ignorer tes seize ans,

Traverser le miroir

Du monde adolescent,

 

Comme un cambrioleur,

Pénétrer dans ta vie

En fracturant ton cœur,

Dérober tes envies,

 

Enfreindre l'interdit

Que la raison m'impose,

Être héros bandit

D'un roman à l'eau-de-rose.

 

Comme un grand frère incestueux,

Poser mes lèvres sur les tiennes,

Dans un silence majestueux,

Avec tes mains qui me retiennent,

Te prendre dans mes bras sans crainte,

Et t'endormir dans cette étreinte,

Par la douceur de mes caresses,

Sans que jamais ne disparaisse

Ce souvenir à l'horizon :

Jamais je n'oublierai Sauzon !

 

J'aurais voulu hanter

Tes rêves audacieux,

En séducteur chanter

Le charme de tes yeux,

 

L'éclat de ton sourire

Qui a su m'envoûter,

Simplement te séduire,

Te parler, t'écouter,

 

Fermer toutes les portes

Des sages restrictions,

Que mon désir t'emporte

Dans le ciel des tentations...

 

Refrain

 

J'aurais voulu ce soir

Lire dans tes pensées,

Deviner tes espoirs

Pour t'avoir devancée,

 

Comprendre simplement

Ce que disait ton cœur,

Être Prince Charmant

Goûter à ta candeur,

 

Qu'une étoile filante

T'inspire un vœu hâtif :

Que mes lèvres brûlantes

T'offrent un baiser fugitif...

 

Comme un grand frère incestueux,

Glisser ma main sous ton T-shirt,

Par des baisers voluptueux,

Pousser un peu plus loin le flirt.

Te prendre dans mes bras sans crainte,

Et t'endormir dans cette étreinte,

Par la douceur de mes caresses,

Sans que jamais ne disparaisse

Ce souvenir à l'horizon :

Jamais je n'oublierai Sauzon !

 

Texte écrit le 23/08/1997

Frédéric NYEL © (alias FredOueb).

Ajouter un commentaire