http://www.clicanimaux.com

Il suffit d'un clic pour nourrir gratuitement un animal abandonné !

De bric et de broc (Hékamia/F. NYEL)

Mise en musique et interprétation : Frédéric NYEL

sur un texte d'Hekamia (http://www.myspace.com/478209348)

 

Marchant le long d'la gare, la nuit presque tombée,
Avançant au hasard, joues bouffies par l'air frais,
J'observais les vitrines, les boutiques de quartier,
Beauté des officines, atypiques allées...


Tout à coup j'aperçus une devanture charmante
D'une beauté absolue, aux allures captivantes.
Elle brillait de milles feux, ornée de poutres dorées.
J'avançai vers ce lieu, complètement fascinée


Un vieil homme était là, entouré d'étagères,
Des objets d'autrefois accrochés sur patères.
Il y entreposait de beaux jouets en bois...
Tous étaient fabriqués, dans un bel hévéa.

 

Refrain (bis) :

Typique boutique,
De bric et de broc...
Visite magique,
Ludique bicoque...

 

Du plus petit yoyo, au plus grand automate,
Ils étaient tous si beaux, en matière noble délicate.
De la boite à musique au joli petit train,
Je les trouvais magiques, somptueux et divins...


Les secondes s'arrêtaient dans cette ancienne boutique,
Oubliant le progrès, défiant l'électronique.
Ça sentait les valeurs, la magie opérait...
Regard admirateur, éveillé(e), je rêvais...


Éternel amoureux, de ce bois si parfait,
Le vieillard consciencieux restaurait un jouet.
Ses mains âgées si belles possédaient, tel son cœur,
Un charme intemporel, de secrètes douleurs...

 

Au refrain (bis)

 

Dans cette rue près d'la gare, il voyait des gamins,
Tristesse dans le regard, poursuivant leur chemin,
Le portable dans une main, jeu vidéo dans l'autre...
Jamais un des bambins n'a franchi la vieille porte.


Ayant peu d'intérêt pour les jouets sans écran,
Ils sont robotisés et perdent leurs yeux d'enfants...
Le bonheur n'est pas là ; le progrès est infâme !
Ces objets d'hévéa détiennent une belle âme.


Le vieux s'en est allé, une nuit de Noël ;
La boutique a fermé, la magie avec elle.
Il vendait des jouets, des petits jeux en bois...
Il faisait bon rêver dans ce lieu d'autrefois.

 

Refrain (2 fois, puis sifflé) :


Magique boutique
De bric et de broc...
Petite fin tragique
Adieu la bicoque....

Commentaires (1)

1. Irr 19/06/2016

Nostalgie quand tu nous tiens. texte criant de vérité

=> Frédéric NYEL : Merci pour son auteure talentueuse. J'adore ses mots !

Ajouter un commentaire