Mais qui es-tu ?

 

Bien trop jolie pour la toucher,
Je la caresse du regard.
Des charmes qu'elle croit cacher
Se font coquins à mon égard.

Je l'admire furtivement,
Honteux de la dévisager.
Elle sourit timidement ;
Serait-ce pour m'encourager ?

Que son profil est beau, gracieux,
Sa peau douce comme velours,
Et ses yeux verts, malicieux,
Me paraissent remplis d'amour...


Refrain :

Perdu dans ton sourire qui m'appelle,
Je ne sais que dire, tant tu es belle !
Pas un mot ne peut sortir de ma bouche ;
Je suis muet, tant ta grâce me touche.
Mais qui es-tu,
Belle inconnue ?


Ses jambes longues se protègent
Sous la soie fine de bas noirs
Et, comme un cruel privilège,
Elle veut me les laisser voir.

Mais je ne veux pas abuser
D'atours qu'elle semble m'offrir ;
Jamais je ne pourrais oser
En profiter ; plutôt souffrir !

Ainsi donc, je ferme les yeux
Et la caresse de mes rêves :
Son corps est parfais, merveilleux ;
Ses courbes jamais ne s'achèvent.


Au refrain


J'entr'ouvre un oeil et m'aperçois
Qu'elle est partie. et je m'étonne...
J'ai un papier entre les doigts :
Un numéro de téléphone...

 

 Texte écrit le 28/02/1993, à "musiquer"

Frédéric NYEL © (alias FredOueb)

Ajouter un commentaire

 
×