Y'a ce gamin

La télé, le journal de Vingt Heures ;
Y'a ce gamin, tout seul, qui pleure :
"Maman, elle a bobo dans son dos,
Alors maman, ell' fait dodo !"
Sa maman vient de tomber à terre,
Étendue, les yeux grands ouverts.
Pauvr' petit, tu n'as jamais appris
Qu' la guerre a cet injuste prix.
C'est vrai qu' les infos à la télé,
Toi, tu n' les a jamais r'gardées.
Tu es figurant involontaire
De cette interminable guerre.
Et personn' n'a jamais eu le temps
De te parler de tous ces gens :
Les "Grands" qui se battent pour de vrai,
Sans mêm' savoir pourquoi tu pleurais.

 

Refrain :

Perdu dans ton mond', dans tes rêves,
Dans cette innocenc' qui t'achève,
Tu cries "Maman, réveille-toi !"
Effrayé par le bruit des bombes,
Tu regardes les gens qui tombent
Tout autour de toi...


Et puis c'est l'hiver, tu as froid,
T'arriv's pas à serrer tes doigts.
Le ciel, lui, s'en fout, indifférent ;
Il jett' sa neige inlassablement.
Et ton regard, malgré la panique,
S'émerveill', trouv' ça magnifique...
Comm' si tu refusais l'évidence
De cette piètre décadence.
La nuit ouvre son rideau d'étoiles,
Ton regard ébloui se voile.
Tu te couch's à côté de ta mère,
Nourri d' cet amour éphémère.
Tu n' sais pas ce que sera demain ;
Tu t'endors en serrant sa main.
Dans ta tête, y'a sa voix qui te dit :
"Dors mon petit, n'aie pas peur du bruit."

 

Refrain :

Perdu dans ton mond', dans tes rêves,
Dans cette innocenc' qui t'achève,
Tu cries "Maman, réveille-toi !"
Habitué au fracas des bombes,
L'espoir d'une blanche colombe
T'appell' quelquefois...

 

La télé, le journal de Vingt Heures ;
Y'a ce gamin, tout seul, qui pleure.


Texte écrit le 17/12/1993, à "musiquer"
Frédéric NYEL © (alias FredOueb)

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site